Ouvrir & Gérer son restaurant

5 astuces pour adapter son restaurant aux clients malvoyants

Compte tenu du vieillissement de la population, la cécité devient une préoccupation de plus en plus importante : preuve est que le nombre de Français concerné par un handicap visuel est estimé à 1,7 million, soit environ 3 % de la population. Alors que les personnes malvoyantes/aveugles ont des besoins particuliers qui méritent une attention particulière, peu de restaurants sont bien outillés pour accueillir cette clientèle au sein de leur établissement. Zenchef vous livre quelques idées et astuces à mettre en oeuvre pour adapter votre restaurant à une clientèle malvoyante.

Comment adapter son restaurant pour l’accueil de clients malvoyants ?

#1 Aménagez convenablement votre restaurant

Afin de faciliter le passage des clients malvoyants dans votre restaurant, il est recommandé d’utiliser des plaques podotactiles (bande de guidage au sol) dans les endroits « dangereux » : devant une marche, devant un escalier ou à l’entrée du restaurant.

En ce qui concerne la décoration, veillez à ce que les tables soient bien espacées entre elles. La réglementation relative à l’accessibilité des personnes handicapées impose d’avoir des passages suffisamment larges pour faciliter la marche avec une canne ou un chien guide (entre 1,50 et 2 mètres).

Évitez de faire déborder des objets de décoration des étagères ou des tables (attention aux nappes qui peuvent s’accrocher) ; avertissez de la présence d’objets fragiles. Enfin, utilisez une signalisation suffisamment visible pour vos panneaux d’informations (exemples : toilettes, sortie de secours, etc).

La petite astuce d’un confrère ? 

Comment savoir si mon restaurant est adapté à des personnes malvoyantes ? Selon Virginie Borsetto, gérante au sein du restaurant Les Hauts de la Chaume (un restaurant entièrement adapté aux personnes malvoyantes et qui, lui-même, emploie des sourds malvoyants), la meilleure manière de vérifier si son restaurant est adapté au public malvoyant est bien de se mettre à la place d’une personne malvoyante. Faites le test !

#2. Adaptez la lumière de votre restaurant

Les personnes malvoyantes sont très sensibles à la lumière. L’intensité de la lumière de votre restaurant (si trop lumineuse ou, à l’inverse, trop sombre) peut facilement devenir gênante pour une personne malvoyante et provoquer maux de tête, grosse fatigue, etc.

Mais comment adapter l’éclairage de son restaurant aux personnes malvoyantes ? Malheureusement, il n’existe pas de solution idéale puisque la sensibilité d’une personne déficiente visuellement dépends d’une personne à l’autre. Néanmoins, il existe plusieurs moyens pour aider les personnes malvoyantes : tout d’abord, s’assurer que l’éclairage est uniforme : limitez les zones d’ombre et les passages de situations éclairées à sombres et inversement. Concernant les teintes, il est préférable de privilégier les teintes chaudes moins agressives et éblouissantes. Enfin, par rapport à l’orientation de l’éclairage, il vaut mieux privilégier un éclairage indirect, voire semi-indirect, pour éviter les phénomènes d’éblouissement particulièrement gênants.

#3. Choisissez les bonnes assiettes

Optez pour des assiettes à rebord qui permettront à vos clients malvoyants de situer plus facilement l’assiette (les bords de l’assiette fournissent des points de repères) et de ne pas faire tomber les aliments sur la nappe.

Pensez aux couleurs des plats utilisés : les aliments de couleur claire doivent être servis dans une assiette foncée et les aliments foncés dans une assiette claire.

#4. Repensez la mise en place de la table

Le choix des couverts et la mise en place de ceux-ci ne sont pas à négligées dans l’accueil d’une personne malvoyante.

Prêtez attention à la couleur de vos services et de votre nappe : n’utilisez surtout pas la même couleur pour vos assiettes et votre nappe (ex: blanc sur blanc). Disposez plutôt les couverts de couleur claire sur une nappe foncée, ou l’inverse. De plus, évitez d’utiliser de la vaisselle transparente ou ornée de motifs. 

Enfin, dressez la table toujours de la même façon afin de permettre à vos clients malvoyants de s’y retrouver plus facilement. Lorsque vous servirez les clients, n’oubliez pas d’indiquer la position de chaque élément (sel, poivre, pichet, panière à pain, etc).

#4. Repensez le dressage de l’assiette

Prêtez attention à la disposition des aliments dans le plat : placez-les toujours au même endroit.

Lorsque vous apporterez l’assiette à votre client non voyant, indiquez-lui où se situent les aliments (viande à droite, légumes à gauche par exemple). Indiquez la position de chaque élément comme s’il s’agissait d’un cadran de montre (la viande est à midi pile, les légumes à 3 heures, la sauce à 9 heures, etc).

#5. Adaptez le menu

Les clients malvoyants peuvent avoir de la difficulté à lire un menu standard. La loi sur l’accessibilité encourage les restaurateurs à utiliser de gros caractères sur les cartes ou encore de jouer sur les couleurs, pour améliorer la lecture du menu. L’idée est bête, mais pensez également à avoir une lampe de poche à portée de main pour que le client puisse mieux éclairer le menu.

Tout de même, ces mesures ne sont pas toujours suffisantes, car il n’y a pas qu’une forme de malvoyance, mais bien plusieurs. Pour cette raison, il est recommandé de se doter d’au moins une carte de son restaurant en braille. Sachez qu’il existe aujourd’hui des programmes informatiques qui permettent ‘d’embosser’ à la demande des textes. Vous pouvez également recourir à des imprimeurs spécialisés.

Mais le braille présente l’inconvénient d’être lu par seulement un tiers des aveugles : c’est pourquoi il existe d’autres solutions pour rendre le menu accessible aux personnes malvoyantes : le menu sonore. Le restaurateur enregistre la carte de son restaurant via un dispositif sonore et le client n’a plus qu’à appuyer sur le bouton et écouter les plats du jours et les suggestions du chef pour faire son choix.

Pour les restaurants qui présentent le menu à l’ardoise, le dernier recours reste la lecture des plats à haute voix.

Découvrez KIKOZ, le menu sonore pour malvoyants : cliquez ici.

Anaïs Digonnet, 8 octobre 2015