Créer & Gérer son restaurant

5 bonnes raisons d’implanter son restaurant à Nantes

Avec une aire urbaine qui se développe et un dynamisme affiché au niveau touristique, des habitants qui aiment sortir et découvrir de nouveaux points de restauration, Nantes apparaît comme une métropole attractive et en croissance durable pour celui qui a un projet de restaurant. Le Blog de Zenchef fait le point avec Frédéric Schmitt de RestauGestion.

1# Un restaurant dans la capitale économique du Grand Ouest

La ville de Nantes comptent 293 000 habitants, 8,86 millions sur le Grand Ouest, donc autant de clients potentiels. Ce dernier chiffre a d’ailleurs connu une augmentation de 14% entre 1999 et 2016. Par ailleurs, Nantes Métropole figure à la sixième place des agglomérations de France avec une croissance démographique importante et un taux de chômage inférieur à la moyenne nationale, 7,8% contre 9,7% en France.

2# Attirer un public avec un fort pouvoir d’achat dans son restaurant

Nantes dispose d’une zone de chalandise de plus d’1,5 millions d’habitants dans un rayon de 100 kilomètres, avec 21 227 euros de revenu médian disponible par foyer (selon les chiffres en 2012). Dans l’hypercentre, 25 % des établissements, tout type de distribution confondu, portent une enseigne dont la renommée dépasse les limites du département de la Loire-Atlantique. Les Nantais utilisent également tous les lieux et les formes de commerce, les boutiques du centre-ville, les centres commerciaux périphériques mais aussi Internet.

Une ville qui séduit les millenials

Par ailleurs, c’est une ville qui attire les étudiants et les jeunes travailleurs : elle est très plébiscitée pour son attractivité par les 18-35 ans, juste après Lyon, Paris et Lille ! Au sein du chef-lieu de Loire-Atlantique brillent également l’esprit d’entrepreneuriat et les nouvelles technologies qui peuvent aider les restaurateurs comme la fameuse D-Vine, machine connectée qui permet une dégustation optimale de vin au verre.

3# Des conditions optimales pour lancer son projet

Nantes arrive en seconde position des villes où il fait bon ouvrir un commerce en raison de sa très faible vacance commerciale et des performances des enseignes. Elle figure d’ailleurs dans le top 3 des villes où lancer sa startup car derrière la capitale de France et celle des Gaules, c’est ici que les jeunes poussent trouvent les meilleures conditions pour lancer leur projet. Et qui dit arrivée de startups, dit souvent clientèle qui aime sortir, trouver des bons plans sur les réseaux sociaux et notamment les meilleures planches et apéros à déguster dans les restaurants locaux.

4# Une ville touristique tournée vers l’avenir

Nantes enregistre un gros développement touristique grâce à plusieurs sites culturels, événementiels ou de loisirs attractifs comme Le Voyage à Nantes, Les Machines de L’île, la Loire à Vélo ou encore La Folle Journée. On note également une forte présence d’une offre hôtelière adaptée (5800 chambres en hôtels, 1700 appartements en résidences hôtelières), qui reçoit une clientèle d’affaire, dans la tranche d’âge 40-49 ans, dont une majorité de femmes plus acheteuses que les hommes. Résultat, la ville n’enregistre plus de baisse d’activité l’été après le départ des étudiants qui donnent un vrai dynamisme à la ville. D’importants projets de rénovation et de développement urbain sont également prévus d’ici 2030 : le quartier Chantenay, l’Ile de Nantes, le centre-ville. La ville est également un vrai hub pour la restauration avec près de 490 adresses.

5# Des aides importantes pour les créateurs de restaurants

Que les restaurateurs porteurs de projet se rassurent : ils disposent à Nantes de plusieurs ressources régionales mobilisables pour ouvrir leur restaurant, comme le Réseau des Sup’Porteurs de la création 44 :

o   BGE Pays de Loire
o   Ouvre Boite
o   Initiative Nantes
o   Réseau Entreprendre
o   Fondes
Les restaurateurs peuvent également bénéficier des conseils du Parcours Créateurs CHR, ou encore le Work’Chop Entreprendre en CHR, deux programmes spécialement dédiés à l’accompagnement des créateurs de restaurants.

Zoé Casas, 11 septembre 2017

Vous aimerez aussi