Digitaliser son restaurant

Un compte Twitter pour mon restaurant : à quoi ça sert ?

Oui, vous devez rentrer dans le XXIe siècle, oui, ce monde communique énormément grâce à Twitter, et oui, cette plate-forme est un outil formidable pour attirer de nouveaux clients. Une preuve ? Twitter est le deuxième réseau social au monde en termes de nombre d’utilisateurs. Cerise sur le gâteau : contrairement à d’autres réseaux, il est aussi public que la vie privée d’un acteur américain ! Votre compte va non seulement vous permettre de promouvoir votre restaurant, mais surtout d’interagir avec vos clients présents et futurs et en faire des fidèles de votre enseigne, sur le web ou dans votre resto. Alors pourquoi et comment faire du petit oiseau bleu (le logo de Twitter !) votre meilleur ami ?

 

Twitter, le plus rapide pour fidéliser

Vous pouvez vous demander, tout à fait légitimement, quel est l’avantage d’un compte Twitter pour un restaurateur, par rapport à d’autres réseaux sociaux. C’est avant tout parce que ce réseau social est plus réactif que les autres et plus interactif aussi ! Un atout peu utilisé aujourd’hui avec seulement 2,8% des restaurateurs sur Twitter, alors que 80% des personnes consultent internet pour trouver un restaurant. Vous avez donc toutes vos chances pour vous faire une place. Plus encore que Facebook (qui met vos clients en position de “fans” d’une page), Twitter permet de dialoguer avec les clients et surtout d’en faire des fidèles, voire même des ambassadeurs de votre restaurant. Vos débuts seront lents, et nécessiteront de suivre les fils d’actualité d’autres restaurateurs ou acteurs du marché pour faire une “veille informationnelle”. Il faudra s’abonner aux comptes des “poids-lourds” et influenceurs Twitter en restauration, comme @lafourchetteMMM ou @1001menus, pour vous donner du poids et entrer dans le réseau. Vous pourrez piocher sur ces comptes des idées de publications (vos tweets) et bien sûr, vos retweets.

Mais un tweet, c’est quoi au fait ?

Le tweet, c’est le bruit d’un oiseau en anglais, mais dans notre cas, c’est surtout un message court de 140 caractères maximum ! Cela comprend tout : les espaces, les virgules, les points, TOUT ! Voilà pourquoi les utilisateurs repoussent les limites du français pour caser le maximum d’information dans une seule publication. Il faut veiller à l’orthographe et avoir la place pour un lien et un hashtag (ou un @quelquun lorsque vous voulez mentionner un autre compte twitter) Pour bien tweeter, il faut donc savoir faire concis sans sonner comme un robot, tout un art.

Le retweet : l’adoubement en un clic

Si vous voulez vous faire connaître et construire votre communauté de fidèles, vous devez d’abord montrer que vous n’êtes pas le vilain petit canard qui n’aime personne à part ses publications. Tout comme dans la réalité, sur Twitter, ce n’est pas en ne parlant que de vous que les gens vous aimeront. Pour cela, vous devez faire des “retweets”. Le principe est simple : dès que vous trouvez un tweet qui vous intéresse, cliquez sur “retweeter”, puis confirmez et cette publication apparaîtra sur votre page twitter. La personne a l’origine du tweet sera aussi prévenue que vous l’avez partagé.

Faites un effort, soyez sociable, retweetez, et vous enrichirez votre contenu pour intéresser les clients. Stars de votre région, amis restaurateurs, clients gastronomes : ils sont tous importants car quand vous les suivez et vous partagez leurs tweets, vous entrez dans leur cercle et ils vous renverront la balle (par intérêt) en partageant votre actualité… Vous pouvez retweeter des recettes, des bons plans, sorties touristiques, tout ce que vous pensez être intéressant pour le client susceptible de venir chez vous. Non seulement votre nombre d’abonnés va monter en flèche, mais votre page deviendra un rendez-vous : pas mal pour quelques clics et du contenu que vous n’avez pas produit vous même ! Twitter fonctionne un peu comme un échange de bons procédés : tu me retweetes, je te retweete, et plus vous êtes sympa, plus les autres twittos (habitués de Twitter) le seront.


Le hashtag : une source illimitée d’infos et d’abonnés

Les hashtags, ou “mots-dièse” dans la langue de Molière, sont des mots précédés d’un signe #. Ces mots clés sont des repères pour les internautes, qui vous permettront de trouver les dernières publications en lien avec les sujets qui vous intéressent. Il suffit de taper le hashtag en question dans la barre de recherche du réseau social (en haut à droite de l’écran), et le petit oiseau fait le reste. Ils décident de ce qui est tendance et ce qui ne l’est pas sur Twitter, et vous ne souhaitez pas être has-been non ? Voici quelques exemples connus : #CDM2014, #CauchemarEnCuisine, ou #TopChef.

Les hashtags, lorsque vous les utilisez, permettent aussi aux utilisateurs d’arriver indirectement sur votre compte, en tombant sur vos publications : ils seront subjugués par votre art du #gourmand et leur souris glissera rapidement vers le bouton “s’abonner”. Un abonnement, c’est un nouveau fidèle pour votre restaurant ! On utilise les plus populaires (toujours dans votre domaine, évitez le #VDM ou #Monweekendalamontagne par exemple !) pour atteindre une large audience. Avec les bons mots, on peut séduire n’importe qui (ou presque), sur Twitter, c’est pareil. Si vous avez besoin d’idées, vous pouvez par exemple user d’un #Ville en fonction de la ville de votre résidence, et d’un #resto ou #restaurant pour être plus facilement identifiable. Le hashtag c’est comme les pâtes, on peut les servir à toutes les sauces et ça marche à chaque fois : utilisez-les quand vous diffusez vos menus, vos soirées spéciales, commentez vos services en live…

La photo a le dernier mot (?)

Si vous aimez le poids des mots, il n’y a rien de mieux que le choc des photos sur Twitter. Encouragez vos clients à tweeter leurs repas ou d’autres photos du restaurant et partager leur appréciation de votre cuisine, quitte à ce qu’ils contemplent leur plat pendant 2 minutes avec leur smartphone ! Vous y gagnez une pub gratuite sans rien faire, c’est Noël ! Les clients potentiels qui tomberont sur ces photos et auront directement un aperçu de vos plats appétissants (si tant est qu’ils soient bien présentés, mais pour ça on ne peut pas vous aider), et de votre cadre accueillant et chaleureux (souriez !) et s’abonneront pour voir les prochaines photos qui apparaîtront sur votre page. Vous pouvez même tweeter vous-même un nouveau menu ou un plat qui vient d’être ajouté à la carte, mais attention à ne pas passer votre vie à détailler chaque petite information, tout n’est pas passionnant (désolé).

Les photos publiées rendront votre restaurant extrêmement attractif : un plat, une salle comble, des serveurs et serveuses appliqués, vous avez l’occasion de faire envie et de vous montrer sous votre plus beau jour.

Le client : le meilleur ami de l’homme (restaurateur)

Si le client est roi dans votre restaurant, il l’est aussi sur internet, et comme Barbara le chantait à son public, votre plus belle histoire d’amour, c’est eux ! Ils vont non seulement pouvoir s’exprimer, mais recevoir des réponses de votre part. Vous ne le savez peut-être pas, mais vos clients sont déjà sur Twitter pour la plupart, et passent leur temps à partager leurs bons plans et leurs photos de Saint-Jacques au foie gras. Ce n’est pas pour rien que les émissions de cuisine sont aussi populaires sur Twitter, et donnent lieu, à chaque diffusion, à des “trending topics” (les mots-clés les plus utilisés sur le réseau en ce moment comme #Topchef).

Chaque client a une liste d’abonnés différente, chacun étant un lui même un futur client potentiel, ce qui donne une capacité “virale” toute particulière à une publication sur Twitter. Vous avez autant d’occasions de fidéliser un nouveau public. Le bouche-à-oreille est devenu le tweet-à-partager et un petit mot positif sur votre enseigne sur Twitter, envoyé en direction de votre compte, et ce sont des dizaines de visites sur votre page dans la journée et de nouveaux abonnés, qui viendront aussi souvent que possible dans votre restaurant (si vous faites bien votre travail).

Vous pouvez aussi encourager les clients à tweeter leurs repas préférés. Cela laissera la place plus tard aux concours de photos (de plats, pas de mode !), en offrant chaque semaine un dessert, un cocktail ou un café au client qui aura posté la plus belle photo de son assiette sur son compte en mentionnant votre resto. C’est encore de la pub gratuite, et le moyen parfait de créer et de faire durer des discussions dans lesquelles vos clients pourront s’épancher sur votre ragoût de mouton, ou vos gnoccis au pesto.

Des perspectives qui vous donnent envie de vous y mettre ? Tant mieux, mais il faudra vous armer de patience, car un compte Twitter demande beaucoup d’efforts (la veille d’information sur les comptes auxquels vous êtes abonnés, les publications régulières pour fidéliser, la réactivité pour diffuser vos offres en direct) pour produire de bons résultats. Mais une fois que vous aurez pris le rythme, vous aurez de plus en plus d’abonnés, fidèles à vos publications, et une fréquentation constante de la page, et de votre resto. La course a commencé, à vos tweets, prêts, partez !

 

Zenchef, 6 octobre 2014