Insolite

Les chefs s’engagent pour Movember

A l’occasion de Movember, les chefs se mettent en scène sur les réseaux sociaux pour soutenir une noble cause tout en communicant sur leur restaurant.

À l’occasion de Movember, de nombreux chefs se sont laissés pousser la moustache pour lever des fonds au profit de la recherche contre les cancers qui touchent particulièrement les hommes. Une noble cause qui est aussi l’occasion pour les uns

Même dans les cuisines de l’Elysée on se laisse pousser le poil sous le nez

À Paris, Guillaume Gomez, le charismatique chef du Palais de l’Elysée ne rate jamais l’opération. Cette année, il a même convaincu l’entière brigade de participer en se laissant pousser les poils sous le nez ou en portant un postiche, selfie à l’appui. Mathieu Mandard, a choisi de faire un clin d’oeil en créant dans son laboratoire des Artizans, rue Montorgueil, un éclair au café décoré d’une moustache.

Un pâté croûte moustachu pour lever des fonds

Alexandre Giesbert, ambassadeur de Zenchef, reversera une partie de la recette d’un service du DaRoCo au profit de la Movember Foundation. Thomas Benady a ouvert son restaurant, Orties, il y a tout juste quelques mois. Cuisine nature et audacieuse, comme lui. Moustachu depuis plusieurs années, il se fera tout naturellement l’un des porte-parole de la cause. Dans son nouvel établissement parisien, The Butchers of Paname, Nicolas Gaulandeau a aussi préparé un pâté-croûte à motif de moustache du plus bel effet !

Séance photo pour toute la brigade

De Paris à Bayonne, les deux fiefs de ses restaurants Pottoka, Sébastien Gravé a fait passer la consigne : moustache pour toute l’équipe ! Le chef basque sera présent sur les réseaux sociaux et reversera des dons par restaurant. Ensemble avec Nicolas Gaulandeau, ils poseront pour Movember. À Lyon, Hubert Vergoin, chef du Substrat, est un meneur d’hommes. Avec son ami Romain Bombail, il a créé la Bande de Gourmands. Il a réquisitionné tout le monde pour soutenir la cause. Les Apothicaires c’est une aventure à deux cœurs, deux cultures et quatre mains de Tabata Bonardi et Ludovic Mey. On y ajoute le pâtissier Maxime Dubois, et sa nouvelle moustache élégante. Ils ont imaginé un menu spécial !

Des collectes de fonds auprès des clients au restaurant

Depuis 2016, Ismail Guerre-Genton et son épouse, Inès, lui en cuisine, elle en salle, mettent leur Empreinte sur une région des Hauts-de-France en plein renouveau culinaire. Une empreinte locale et végétale. Avec le même enthousiasme, ils soutiennent Movember en se mobilisant sur les réseaux sociaux et en collectant des fonds auprès de leurs clients.

Anaïs Digonnet, 23 novembre 2017

Vous aimerez aussi