Tendances

Ce qu’il faut retenir des 10 crus du Beaujolais

Le beaujolais nouveau fait son retour très prochainement ! L’occasion pour le blog de Zenchef de préparer une antisèche pour votre restaurant sur les dix crus beaujolais qui font partie de la sélection.

#1 Brouilly, le villageois

Certainement le plus méridional et vaste des crus du Beaujolais, le brouilly peut être considéré comme un cru de transition entre l’AOC beaujolais-villages et les crus beaujolais en termes de goût. Ses grappes assurent au vin un caractère vif et des arômes qui ne sont pas sans rappeler les fruits rouges.

Notre bouteille coup de coeur :
Pierre Cotton – Brouilly ‘100% Cotton’ – 2016

#2 Chénas, le rare

Bien qu’il soit le plus petit des crus du Beaujolais, son terroir est l’un des plus qualitatifs de la région. Racé et complexe, ce favori de Louis XIII séduit par sa texture veloutée, satinée et soyeuse, ses bouquets floraux de pivoine et de rose, et ses nuances épicées et raffinées.
Notre bouteille coup de coeur :
Damien Coquelet – Chénas – 2016

#3 Fleurie, le fruit de la diversité

Avec un nom qui a énormément joué dans sa notoriété (et qui, en fait, fait référence à un légionnaire romain), le fleurie fait montre d’un terroir très divers, avec un total de 13 climats différents dont les plus prisés sont la Chapelle des Bois, la Roilette, et les Moriers. Selon le secteur, les vignes donnent un vin fin et aromatique qui devient de plus en plus charpenté au fur et à mesure que décroît l’altitude.

Notre bouteille coup de coeur :
Les BertrandFleurie ‘Chaos Suprème’ – 2016

#4 Régnié, le cadet

Il est le plus jeune des crus, et son appellation a été établie en 1988. Élégant et gourmand, il est appréciable par ses bouquets de baies noires et rouges intenses.

Notre bouteille coup de coeur :
Charly Thevenet – Régnié ‘Grain et Granite’ – 2017

#5 Saint-amour, le septentrional

Au delà de son nom enjôleur, les raisons d’affectionner ce vin sont nombreuses ! En effet, son terroir lui assure une belle et tendre consistance, des tannins tout en finesse, ainsi qu’un bouquet épicé, floral et kirché.

Notre bouteille coup de coeur :
Château des Rontets – Saint-Amour ‘Côte de Besset’ – 2015

#6 Morgon, le spécial

De toutes les appellations du Beaujolais, il n’est pas déraisonnable de dire que le morgon produit les vins les plus typés de la région. Avec des climats comme ceux de la côte du Py et un terroir schisteux, ce cru se distingue par ses vins charnus et charpentés, ainsi que ses bouquets de fruits à noyaux.

Notre bouteille coup de coeur :
Kévin ‘Kéké’ Descombes – Morgon ‘Vieilles Vignes’ – 2014

#7 Moulin-à-vent, l’emblématique

Perçu par de nombreux geeks de vin comme l’emblème du gamay (le cépage utilisé pour les vins rouges beaujolais) dans le Beaujolais, ce cru est un des plus prisés. La bouteille réserve un vin bien structuré et robuste aux savoureux bouquets de rose sauvage, violette, baie rouge et réglisse.

Notre bouteille coup de coeur :
Olivier Fallecker – Moulin-à-vent – 2016

#8 Juliénas, le célèbre

Le Juliénas produit souvent des cuvées uniques probablement grâce, entre autres, aux conditions idéales qu’offre son terroir pour la viticulture. Il est une synthèse accomplie entre solidité, corpulence de la structure tannique et élégance. Quant à son expression aromatique, elle est empreinte de fraîcheur et de finesse et expose des notes de pivoine, de violette, et de fruits rouges.

Notre bouteille coup de coeur :
Christophe Pacalet – Juliénas – 2017

#9 Chiroubles, le charmeur

La fraîcheur du Chiroubles s’explique sans doute par la haute altitude de son terroir. Souvent associé à des arômes de fruits rouges et des arômes floraux, le cru est d’une légèreté souvent décrite comme ‘gouleyante’.

Notre bouteille coup de coeur :
Karim Vionnet – Chiroubles ‘Vin de Kav’ – 2014

#10 Côte-de-brouilly, le volcanique

Fort de ses versants pentus et exposés, ce cru du Mont Brouilly mérite bien la mention de “côte”. Avec des vignes enracinées dans un sol volcanique, ces vins bénéficient d’une belle puissance gustative et d’un bon équilibre tannique. Ses bouquets sont poivrés et ses notes minérales au nez.

Notre bouteille coup de coeur :
France Gonzalvez – Côte-de-brouilly – 2016

Henryk Przychodzki, 13 novembre 2018