Témoignages

Joël Robuchon est parti rejoindre les étoiles

Depuis hier, les hommages se multiplient pour saluer le travail du restaurateur français, après sa disparition à l’âge de 73 ans.

27 restaurants et 32 étoiles Michelin dans le monde

Après Paul Bocuse en janvier, c’est un autre grand nom de la gastronomie française qui s’en est allé hier. En France, Joël Robuchon était célèbre pour son génie visionnaire de la gastronomie qui a bouleversé les codes de la haute cuisine et sa légendaire phrase « Bon appétit bien sûr ! » prononcée à chaque fin de l’émission éponyme qu’il animait sur France 3 de 2000 à 2009.

Dans le monde, son influence se mesurait à travers ses 27 restaurants, dont la moitié était localisée en Asie et ses 32 étoiles à travers le monde. Ses « Ateliers Robuchon », avec des cuisines ouvertes où les clients pouvaient voir le chef en train de travailler, marqueront l’histoire des concepts de restauration.

Un chef engagé dans la transmission

La toque était aussi un MOF très engagé dans la transmission des préceptes de de la bonne cuisine à la jeune garde de chefs. Il était d’ailleurs un des membres fondateurs du Collège Culinaire de France. « En sa qualité de co-président, il a apporté tout le poids de sa notoriété internationale et du prestige de son talent au service du combat de la cuisine de qualité qu’il considérait beaucoup moins comme un art que comme un artisanat d’art », soulignait un communiqué de l’organisation.

Il avait d’ailleurs lancé dès 2015 un projet d’école internationale de cuisine à Montmorillon, dans sa Vienne natale, afin de « préparer l’élite de la gastronomie de demain » et de « contribuer à valoriser l’enseignement des arts culinaires français ».

Le succès de la purée de Joël Robuchon

Dans le portfolio des recettes iconiques des grands chefs, l’histoire de la gastronomie retiendra comme une de ses références la purée de pommes de terre de Joël Robuchon. Un plat populaire qu’il avait remis à l’honneur, montée au beurre, ingrédient central qui lui rappelait son enfance dans le Poitou.

Crédit photo : Collège Culinaire de France

Heba Hitti, 7 août 2018

Vous aimerez aussi