Créer & Gérer son restaurant

Gérer la privatisation de son restaurant grâce à Zenchef

À la tête de trois restaurants à Paris et Neuilly, Sébastien Périssel et Mathias Cabrières ont équipé les trois établissements de la plateforme Zenchef. Objectifs : leur garantir un bon référencement mais aussi générer et gérer des demandes de privatisation.

Un bon référencement du restaurant grâce à Zenchef

Sur les bords de la Seine, face à la Défense, Bistrot Quai propose une cuisine fraîche et de saison accompagnée de belles bouteilles. Complet tous les midis, du lundi au vendredi grâce à une clientèle d’affaires, il reste fermé les soirs, les samedis et dimanches. “Il n’y a pas d’habitations aux alentours, ni de zone de chalandise donc je me suis limité à une ouverture cinq jour par semaine pour limiter les coûts sur la masse salariale. Mais grâce à Zenchef, je bénéficie d’un bon référencement quand les gens cherchent un restaurant dans le coin sur Internet.”

3000 adresses email dans son fichier clients digital

Cependant, une fois par mois, le jeudi soir, les deux associés ouvrent au public. Un rendez-vous très attendu par leurs clients les plus fidèles, souvent passionnés comme eux d’oenologie. “Pour annoncer le jour, le thème de la soirée et les vins qui y seront servis, j’envoie des newsletters via l’outil d’emailing de Zenchef”, explique le propriétaire des lieux qui compte près de 3000 adresses email dans son fichier client digital.

Louer son restaurant le soir à une clientèle d’affaires

Les soirs où il est fermé, le restaurateur propose à ses clients de louer Bistrot Quai, qui peut accueillir une soixantaine de personnes. “Souvent, ce sont des responsables d’entreprises situées à La Défense qui organisent des pots de départ, des fêtes de Noël ou des cocktails de fin d’année.”

Mieux qualifier la demande des clients grâce au bouton « Privatisation » de Zenchef

Afin de mettre en avant cette spécificité de son restaurant, il a choisi d’ajouter le bouton « Privatisation » sur son site Zenchef. “Le client arrive ensuite sur un formulaire qui permet d’avoir une meilleure qualification de la demande. Pour nous, c’est un moyen de mieux définir ses besoins avant un échange téléphonique.” souligne Sébastien Périssel. Résultat, il comptabilise environ 80 privatisations par an et “une marge nette de 30 à 40%.” Client depuis 2013, la patron de l’établissement a également récemment équipé un autre de ses restaurant Lou Bistrot, dans le quartier de la Porte Maillot et La Terrasse du Jardin au coeur du Jardin d’Acclimatation du Bois de Boulogne.

Anaïs Digonnet, 23 novembre 2016

Vous aimerez aussi