Uncategorized

Les plus beaux hommages après la disparition de Paul Bocuse

Samedi 20 janvier, Paul Bocuse a tiré sa révérence. Depuis, de nombreux chefs du monde entier ont décidé de lui rendre hommage.

Le monde de la gastronomie est en pleurs d’avoir perdu son capitaine, comme le nommait sa brigade de Collonges-au-Mont-d’Or (69), triplement étoilé depuis 53 ans. Paul Bocuse, 91 ans, surnommé le pape de la cuisine, a inspiré, formé et encouragé des milliers de chefs en France et dans le monde. Trois écoles hôtelières portent son nom, tout comme un concours d’or qui a lieu tous les deux ans à l’occasion du Sirha à Lyon. Ses obsèques seront organisées le 26 janvier à Lyon. Tous les chefs qui le souhaitent peuvent venir habillés de leur veste de cuisinier.

Paul Bocuse était MOF depuis 1961

À L’Auberge du Pont de Collonges, les fleurs habillent la statut du chef

Christian Têtedoie, président des Maîtres Cuisiniers de France, dédie le service au chef

Jean Imbert, ancienne star de Top Chef à la tête de L’Acajou, demande un hommage national

Mr Paul Une pensée pour votre famille et vos brigades. Quand j’etais jeune, je ne voulais pas faire cuisinier, je voulais jouer à être Paul Bocuse. Je commandais des casseroles en cuivre a Noël pour faire comme vous. A 15 ans quand j’ai découvert votre école a Lyon, j’ai su directement que c’est ici et nulle part ailleurs que je voulais apprendre la cuisine. C’était génial votre école, parfois vous veniez le matin, on pouvait échanger avec vous, vous dédicaciez des toques aux élèves ( j’ai toujours la mienne bien cachée!). Tellement de souvenirs. On va parler pour toujours de vos plats, de la soupe VGE, de la nouvelle cuisine mais pour moi, vous étiez un « aubergiste » au sens noble du mot. Avec ma famille, on venait le midi de Noël chez vous a Collonges, toujours les mêmes souvenirs, vous vous mettiez à notre table et demandiez  » quelques bulles » pour l’apéro, puis il y avait le tour de votre cuisine, c’était magique. Et cela n’était pour moi, ou pour les gens que vous connaissiez, vous faisiez cela a tout le monde, vous receviez les gens chez vous, dans votre maison, pour leur montrer votre passion, les matières 1eres de votre région, vos sous chefs etc… c’est dans cette transmission et humilité que pour moi vous êtes le plus grand. Dans le respect de la volonté de la famille et des proches, a titre personnel j’aimerai que le President de la république vous fasse un hommage national, a ma connaissance aucun cuisinier de l’histoire de notre pays n’en a eu. Peut être c’est mon coeur de cuisinier qui parle mais personne n’a fait rayonner la France dans le monde comme vous l’avez fait depuis 50 ans. Merci

A post shared by jeanimbert (@jeanimbert) on

En Californie, Thomas Keller, co-fondateur du Bocuse d’Or aux USA pleure son mentor

We mourn the loss of #MonsieurPaul. He was a giant. He was ”the man.” . Chef Paul Bocuse was not only my dear friend but a man who changed our lives and the lives of millions. He set the example for chefs and restauranteurs. He helped us understand the importance of evolution, teaching, mentoring, sharing, and building meaningful relationships. . In his lifetime, he began a culinary revolution thereby elevating the awareness of cuisine on a global scale, which in turn informed how we view and interact with food. We are forever grateful for his love for America, and for being the Chef that motivated the culinary culture of this country. He will be deeply missed. . We stand on the shoulders of those who came before us. There are few individuals who have bourn the weight of our profession, and the modernization of restaurants around the world, as Chef Paul has. . I will miss him dearly and will continue to champion his legacy. Join me in celebrating his exemplary life.

A post shared by Chef Thomas Keller (@chefthomaskeller) on

Anaïs Digonnet, 22 janvier 2018

Vous aimerez aussi