Ouvrir & Gérer son restaurant

Les jours fériés dans la restauration en 5 questions-clés

Les jours fériés sont au nombre de 11 par an en France et sont autant de bonnes occasions de se rendre au restaurant. 1er novembre, 11 novembre, Noël, 1er janvier…Qu’en est-il pour vos salariés ? Comment gérer les jours fériés du personnel de votre restaurant ? Devez-vous accorder des jours de repos ? Comment rémunérer ces jours spéciaux s’ils sont travaillés ? Netresto, la solution RH 100% web créee par des restaurateurs pour les restaurateurs, vous aide à y voir plus clair en 5 questions-clés.

#1 Puis-je faire travailler mes salariés pendant les jours fériés ?

Oui, vous pouvez faire travailler vos salariés pendant les jours fériés.
Il y en a 11 en tout par an :
• 1er janvier
Lundi de Pâques
• 1er mai
• 8 mai
• Jeudi de l’Ascension
• Lundi de Pentecôte
• 14 juillet
• 15 août
• 1er novembre
• 11 novembre
25 décembre

#2 Dois-je majorer la rémunération de mes salariés pendant les jours fériés ?

Non, aucune majoration n’est obligatoire.
Les salariés des restaurants dépendent de la Convention collective des HCR (Hôtels, Cafés, Restaurants). En tant que tels, leur rémunération lors des jours fériés travaillés ne diffère pas de celle des autres jours travaillés : aucune majoration n’est obligatoire.
Toutefois vous devrez, pour certains jours et pour vos salariés ayant plus d’un an d’ancienneté, accorder une compensation sous la forme d’une indemnité ou d’un jour de repos.

#3 Le cas particulier du 1er mai

Le 1er mai, fête du travail, constitue une exception particulière.
3 cas de figure peuvent se présenter :
Si le 1er mai correspond au jour de fermeture hebdomadaire de votre restaurant ou bien s’il s’agit d’un jour de repos fixe du salarié, rien ne change au niveau de sa rémunération ;
Si le 1er mai correspond à un jour habituel d’ouverture de votre restaurant mais que vous décidez de le fermer pour que vos salariés chôment, vous devez les payer comme un jour travaillé ;
Si votre restaurant est ouvert le 1er mai et que vos salariés travaillent ce jour-là, vous devez leur attribuer une indemnité légale égale au montant d’une journée normale. Autrement dit c’est une journée payée double.

#4 Six jours fériés garantis en plus du 1er mai

En plus du 1er mai, vous devez garantir chaque année à vos salariés, au moins 6 jours fériés.
Comme pour le 1er mai, 3 cas de figure peuvent se présenter :
Si le jour férié est travaillé : vous devez au choix indemniser votre salarié du montant d’une journée de travail (le jour férié est donc payé double), ou bien lui octroyer une journée de compensation non travaillée (mais rémunérée) ;
Si vous fermez votre restaurant ce jour-là ou que vous accordez un repos à un salarié pour l’occasion, alors la rémunération reste normale.
Si le jour férié a lieu pendant le jour de repos hebdomadaire habituel, alors vous devez, en plus de la rémunération normale, accorder à vos salariés un repos compensateur ou une indemnité équivalente au montant d’une journée travaillée.
Si à la fin de l’année vos salariés n’ont pas bénéficié de ces 6 jours fériés, vous devrez alors, dans les 6 mois qui suivent, soit les indemniser, soit leur accorder autant de jours de compensation. Au terme de cette période de 6 mois, les jours restant dus seront obligatoirement rémunérés.

#5 Les 4 autres jours fériés conventionnels ordinaires

Pour les 4 jours fériés ordinaires en dehors du 1er mai et des 6 jours fériés garantis, là encore vous pouvez faire face à deux types de situations :
Si le jour férié est travaillé : la rémunération est normale et vous devez accorder un jour de repos en compensation ;
• Si le jour férié n’est pas travaillé, la rémunération est normale et ne donne lieu à aucune forme de compensation.

Pour aller plus loin :
Il est difficile d’élaborer ses plannings et les payes de ses collaborateurs en tenant compte, entre autres, de toutes ces contraintes légales. Netresto RH vous permet de gagner du temps au quotidien :
• Vous gérez tous les documents légaux : contrats de travail, avenants, etc. ;
• Vous élaborez vos plannings et vos payes en un clic ;
• Vous détectez rapidement les problèmes d’organisation ;
• Vous maîtrisez les heures de travail de chacun et donc vous gérez mieux vos charges ;
• Vous restez en conformité légale en étant alerté systématiquement sur tous les éléments critiques de la convention collective.
Pour en savoir plus, découvrez Netresto RH.

Heba Hitti, 25 septembre 2018