Digitaliser son restaurant

Les atouts de la digitalisation pour la restauration

Alors que la France signe tout juste la fin du port du masque et du couvre-feu, le secteur de la restauration reprend ses marques. Pour beaucoup de restaurateurs, la reprise s’est faite à la sauce numérique. Menu digitalisé, commande et paiement à table, réservation en ligne, automatisation comptable : voici ce qui change lorsqu’on ajoute le digital à sa carte.

Du côté des clients

Vous serez combien ?

Prudence oblige, les consommateurs y réfléchissent à deux fois avant d’arriver spontanément. La réflexion est de rigueur et la plupart des clients préfèrent prendre le temps de réserver leur restaurant, le plus souvent en ligne. Aussi, l’époque où l’on notait les réservations à la main est révolue. Les réservations en ligne explosent. Pour suivre la tendance, il devient indispensable de s’équiper d’une solution de réservation en ligne.

Pour gérer les flux de clients et les réservations, c’est l’outil idéal :

  • prise de réservation même en dehors des horaires d’ouverture
  • plus facile d’utilisation pour les clients non francophones
  • envois de notifications automatiques par email et SMS aux clients, ce qui limite le no-show

Le menu / l’addition s’il vous plaît !

Pour beaucoup de restaurateurs, la reprise s’est faite sur les chapeaux de roues. Après des mois sans activité, les établissements ont leurs terrasses, puis leurs salles, bondées en l’espace de quelques jours. Il a donc fallu s’organiser pour limiter au maximum les contacts tout en assurant un service de qualité. C’est là que les menus QR code, encore minoritaires avant la pandémie, se sont imposés comme la norme. Un simple smartphone suffit pour consulter le menu. On évite ainsi de faire passer les supports imprimés de table en table, et les clients y ont accès dès leur arrivée. Un vrai gain de temps pour les serveurs.

Mieux encore : associer à ces menus digitaux la possibilité de commander et de payer directement à table. Bien plus que de surfer sur la vague digitale, ces solutions améliorent l’efficacité opérationnelle du restaurant : plus de files d’attente en caisse, meilleure rotation des tables mais aussi une augmentation du ticket moyen. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Pour donner de la saveur à votre établissement, vous devez le faire exister au-delà de ses murs. La solution est toute trouvée : le social media. Plus que jamais en période de reprise, garder le contact et communiquer avec ses clients est vital. Facebook, Twitter, LinkedIn mais surtout Instagram et Pinterest sont des outils remarquables pour promouvoir une marque à travers des contenus, des photos mais aussi du storytelling.

Fidéliser un client existant coûte 4 fois moins cher que d’en attirer de nouveaux. Les habitués reviennent souvent, commandent davantage et n’hésitent pas à recommander votre établissement à leur entourage. Ils sont donc un rouage essentiel à la notoriété de l’établissement. Or, le meilleur moyen de les fidéliser, c’est d’apprendre à les connaître.

Pour créer du lien, les rapports humains sont indispensables. Mais vous vous facilitez amplement la tâche le CRM (Customer Relationship Management). Sous cet anglicisme se cache simplement le concept élémentaire de la gestion de la relation client, en version 2.0. Ces solutions constituent votre base de données récapitulatives de vos contacts. Dedans, vous trouverez toutes les informations relatives à vos clients : coordonnées, préférences, anniversaires, panier moyen, etc.

Sur place ou à emporter ?

Grande championne du confinement, la livraison à domicile a encore de beaux jours devant elle. Habitués à manger chez eux, les particuliers se sont habitués à ce mode de consommation. Plutôt que de fustiger ce comportement, apprenez à en tirer partie : maintenez le Click and Collect dans votre restaurant. C’est le meilleur moyen de garder contact avec la clientèle, même si elle rentre ensuite manger chez elle.

Derrière les fourneaux

C’est là que la magie opère. C’est surtout là que l’efficacité opérationnelle est de rigueur. 

« Quand un restaurateur indépendant fait faillite, c’est en premier lieu à cause d’une mauvaise gestion ». Nerf de la guerre en restauration, la gestion des stocks est révélatrice de la capacité d’un restaurant à gérer sa trésorerie et son fonds de roulement. 

Pour optimiser le “back office” culinaire, il existe des logiciels de gestion des fiches techniques, qui automatisent tout : de la production aux approvisionnements, en passant par l’optimisation des marges et la formation du personnel. Associé à un logiciel de caisse certifié, qui fait le lien entre la salle et la cuisine.

Pour l’administratif

C’est quoi le planning ?

Assurer la gestion des plannings dans un domaine où le turnover d’employés est 2 à 3 fois plus élevé qu’ailleurs est un véritable casse-tête. Encore plus avec la réouverture progressive, où il faut adapter les plannings aux mesures sanitaires, etc. Sans parler des ajustements liés à la livraison et au Click and Collect… Fort heureusement, des solutions de gestion centralisées des plannings se sont développées, qui permettent aux restaurateurs d’adapter les shifts de leur personnel au fonctionnement de leur établissement (en coupure, en rotation, à la journée, à la semaine). Mieux : les outils de gestion du personnel convertissent les shifts de travail en heures travaillées, en tenant compte des retards, congés, absences et du chômage partiel.

Finis, les postes de travail vacants, les heures non comptabilisées et les plannings qui se chevauchent. Votre restaurant tourne parfaitement, et toutes les données comptables du personnel sont automatiquement enregistrées.

Demandez la facture

Un restaurant n’est pas un comptable. Certes, mais il doit quand même traiter et payer ses factures. À l’heure, si possible. Pour fonctionner, un restaurateur a besoin de nombreux fournisseurs : maraîchers, épiciers, cavistes, grossistes, etc. Assurer le paiement des factures dans les temps est donc indispensable pour ne pas se mettre ses fournisseurs à dos et assurer une bonne gestion des stocks. 

Là encore, il s’agit d’une tâche chronophage, qui nécessite souvent l’aide d’un comptable : entre les factures à enregistrer dans le logiciel comptable, la TVA à ventiler, les charges à déduire, les IBAN à saisir, etc. Pour simplifier le paiement des factures, des solutions comme Libeo.

Mais ce n’est pas tout : solutions SaaS, Libeo est conçue pour s’intégrer avec la plupart des logiciels comptables du marché (QuickBooks, Sage, Cegid, Dext, etc. pour ne citer qu’eux). De ce fait, les gérants peuvent non seulement gérer et payer les factures, mais également les exporter vers la comptabilité pour traitement. En réunissant le paiement et la comptabilité c’est presque 1 jour par semaine de gagné sur la gestion des factures.

Zenchef, 29 juin 2021
[zc_cta id="ctaguide10conseilsreussir" ]
[null,0]
[null,0]
[null,2,16777215]
[null,2,16777215]
[null,2,0]
[null,2,0]