Digitaliser son restaurant

Bien maîtriser les données dans son restaurant pour prendre de meilleures décisions

Ou comment le fait de s’appuyer sur des rapports complets va aider les restaurateurs à mieux anticiper leurs canaux de distribution des tables, l’organisation de la brigade pendant le service ou encore leurs chiffres d’affaires.

#1 Un logiciel pour mieux connaître les habitudes de réservation dans son restaurant

Afin de prendre des décisions marketing efficaces, le restaurateur doit pouvoir s’appuyer sur des données tangibles. Les habitudes de réservation dans son établissement peuvent être un moyen d’évaluer :

  • sur quels canaux de communication investir pour mettre en vente ses couverts (site internet, réseaux sociaux, affichage sur la vitrine, annuaires de restaurant, street marketing, etc.),
  • pour quel(s) moment(s) de consommation dans la journée / dans la semaine / dans l’année, il est utile de lancer des offres plus alléchantes pour remplir son restaurant.

Zenchef, le leader des logiciels de réservation, sans commissions, propose un tableau de bord très complet qui va permettre aux restaurateurs d’avoir une vision claire des actions à mener pour développer leurs affaires. Ils peuvent ainsi connaître :

  • les flux d’acquisition de réservations les plus importants dans le restaurant pour accentuer ses efforts financiers sur ceux qui rapportent le plus de clients ou qui renforcent la fidélisation des convives,
  • le nombre moyen de personnes par réservation afin par exemple de revoir la carcasse du restaurant, de changer la taille de ses tables ou de lancer le pré-paiement ou une offre de privatisation.

    • la fréquentation moyenne par jour du restaurant pour prévoir le nombre d’employés adapté à la masse de travail, mais aussi embaucher un extra en cas d’afflux de réservations ou donner un jour de repos exceptionnel pour les salariés qui le demandent lors des jours très calmes,

frequentation_moyenne_couverts_restaurant_zenchef

  • les mots-clés les plus utilisés pour décrire le restaurant dans les avis de clients authentiques qui lui permettront de définir quelles sont les bonnes pratiques à conserver en salle ou en cuisine, mais aussi les points à améliorer (l’isolisation, l’extraction d’odeur, le bruit, l’attente, l’attitude du personnel, etc.)

avis_clients_restaurants_zenchef

#2 Une caisse digitale pour mieux calculer ses ratios

Les POS et caisses digitales permettent de collecter énormément de données de consommation, de paiement, et de clientèle afin d’avoir des rapports très complets. Elles se présentent aujourd’hui comme de véritables plateformes de gestion d’une partie de la comptabilité d’un restaurant. En facilitant la prise de commandes et l’édition des factures, elles aident les restaurateurs à suivre leur chiffre d’affaires en direct mais aussi à identifier les postes sur lesquels ils pourraient économiser ou, au contraire, investir.

Des quantités de stocks et l’inventaire maîtrisés

Les systèmes de caisses enregistreuses facilitent la gestion des stocks : les restaurateurs peuvent paramétrer des seuils d’alertes pour être sûrs de ne manquer de rien en plein rush et prévoir les nouvelles commandes pour les prochains services. Ils peuvent aussi suivre l’évolution des stocks et  connaître leur inventaire en un coup d’oeil. « Rappelons que gérer ses stocks, c’est moins gaspiller et c’est donc augmenter sa marge ! « , souligne Meriadec Buchmuller, le directeur des partenariats chez L’Addition.

Des écritures comptables consolidées

Chaque mois, le comptable demande la vue consolidée des recettes du restaurant. Bonne nouvelle, les POS nouvelle génération permettent de ne pas ajouter ce soucis aux nombreuses autres  inquiétudes du quotidien d’un restaurateur. Dans les back offices de ces caisses, la ventilation des types de paiement et des pourcentages de TVA sont déjà pré-établis.

À noter que Zenchef a dernièrement connecté ses services avec les caisses enregistreuses connectées L’Addition et Tiller.

#3 Des capteurs pour supprimer les files d’attente

“Le plus gros souci en restauration, ce sont les files d’attente, que ce soit pour passer une commande, pour payer, pour être placé ou servi”, explique William Bonutto, le fondateur d’I’M OK RESTAURANT. Le rôle de la startup, qui vient de remporter le prix de l’innovation lors du salon Food Hotel Tech est de faire des prédictions pour des restaurants avec une importante fréquentation pour comprendre quels sont les déplacements à l’intérieur de ces établissements, les zones où se créent les queues et celles où les clients font demi-tour. “C’est d’ailleurs une des informations qui intéressent le plus les restaurants qui cherchent à savoir comment garder leurs clients”, explique le fondateur.

Savoir quand le restaurant va être complet

Pour donner des prédictions, il utilise de nombreuses données générées grâce aux objets connectés (IoT) ou en se connectant à des systèmes d’information ouverts. Pour les autres, William préconise l’achat de matériel comme des capteurs infrarouges ou thermiques qui permettront de capter les fameuses datas. Les résultats peuvent ensuite permettre aux restaurateurs ou managers de mieux anticiper leurs décisions en temps réel. Selon les prédictions de fluidité, I’M OK RESTAURANT estime être en mesure de dire quand le restaurant va être saturé.

À ce moment-là, il peut par exemple reprendre la main sur son site internet afin de fermer la possibilité de réserver en ligne pour une période donnée. Il peut aussi enclencher des mécaniques de déversement sur un autre restaurant du même groupe qui se situe dans le quartier ou un autre point de vente (à l’image des restaurants qui proposent, en complément de leur établissement assis, des points de vente à emporter). Les évaluations qui mesurent le trafic dans le restaurant peuvent aussi permettre au gérant de mieux dispatcher son personnel, en fonction de l’activité dans ses différentes salles d’accueil.

Anaïs Digonnet, 3 août 2018

Vous aimerez aussi