Tendances

MrGoodFish : proposer du poisson de manière responsable dans les restaurants

Membre du conseil national de l’alimentation, auteur du livre Cuisiner la mer (Éditions de La Martinière) et parrain de de MrGoodFish, le chef Gaël Orieux est engagé pour une pêche durable. 

MrGoodFish, le site indispensable des cuisiniers éco-responsables

Quel poisson choisir pour son restaurant ? Où le trouver ? Des questions que de nombreux professionnels du secteur de la gastronomie se posent afin de limiter l’empreinte carbone de leurs assiettes. Ces interrogations étaient aussi celles de Gaël Orieux, un chef originaire du Maine-et-Loire à la tête d’une belle table parisienne : « Avant, il y avait certes une liste élaborée mais elle ne m’intéressait pas car 99% des poissons évoqués étaient des espèces que l’on retrouve à l’autre bout du monde. »

Connaître les espèces marines qui ne sont pas en danger

Alors, il devient le parrain d’un site : MrGoodFish. Via une carte, elle permet aux professionnels de la restauration de retrouver toutes les informations pour savoir quel poisson manger et où le trouver tout en militant pour une pêche durable. Pour le chef, l’intérêt de ce type de recensement est de pouvoir connaître les poissons que l’on peut manger selon l’abondance et la saison « Nous avons pu connaître une certaine pression sur des espèces, en mangeant que du cabillaud par exemple, qui sont devenues rares car l’on ne variait pas notre consommation. »

Mieux choisir les poissons à servir dans son restaurant

MrGoodFish aide ainsi les restaurateurs mieux orienter leurs achats quand ils s’intéressent à une espèce en particulier. À la carte de leurs restaurants, ils peuvent ainsi proposer des poissons de saison et inciter leurs clients à adopter une consommation responsable. « Il n’y a pas d’espèces de poissons à privilégier à la carte de son restaurant. Par contre, nous devons vérifier la saisonnalité de nos produits car c’est à nous, restaurateurs et poissonniers, d’éduquer le consommateur« , rappelle Gaël Orieux. « Par exemple, il n’est pas conseillé de proposer du homard pour les périodes festives car il est plus abondant en juin, juillet, août et septembre. »

Clémence Bodinier, 12 avril 2018

Vous aimerez aussi