Ouvrir & Gérer son restaurant

Faut-il une mutuelle santé quand on est restaurateur ?

En restauration, comme dans tous les corps de métier, il est important de bien vous protéger vous et vos employés. Pour cela, il est possible d’opter pour un contrat de prévoyance dont nous vous parlons dans cet article, mais également pour une complémentaire santé (autrement appelée mutuelle santé). À quoi sert cette assurance ? Est-elle obligatoire ? Nous vous proposons un article complet à ce sujet.

Le rôle et le fonctionnement de la mutuelle santé

Le système de santé français est plutôt avantageux. Il propose à tous des remboursements pour un grand nombre de soins (visites chez le médecin, analyses en laboratoire, imagerie médicale, médicaments…). Pourtant, ces remboursements peuvent ne pas être suffisants. En effet, la prise en charge de l’assurance-maladie dépend d’un tarif fixé par cette dernière ainsi que d’un pourcentage spécifique. Par exemple, pour une consultation chez le médecin, elle va rembourser 17,50 €. Et cela, que la consultation coûte 25 € ou 40 €.

Les mutuelles santé (ou assurances santé) sont là pour améliorer ces remboursements mais également prendre en charge certaines prestations non-remboursées par l’assurance-maladie (médecines douces, opération de la myopie…) ainsi que les dépassements d’honoraires. Pour reprendre l’exemple de la visite chez un généraliste :

  • Si cette dernière coûte 25 €, la mutuelle santé vous remboursera 7,50 € et vous bénéficierez d’une prise en charge totale.
  • Si la consultation coûte 40 €, le remboursement par la mutuelle santé pourra aller jusqu’à 22,50 € (soit un total de 40 €) en fonction de votre niveau de garantie.

Faut-il obligatoirement souscrire une mutuelle santé quand on est restaurateur ?

À l’image des contrats de prévoyance, l’obligation (ou non) de souscrire une mutuelle santé va dépendre de l’effectif de votre restaurant.

Votre restaurant emploie des salariés

Dans ce cas, vous avez l’obligation de mettre à leur disposition une mutuelle santé. Cette dernière est alors généralement appelée complémentaire santé collective. En effet, la loi ANI (entrée en vigueur en 2016) impose à toutes les entreprises du secteur privé cette démarche. De plus, vous devez prendre en charge au moins 50 % du montant des cotisations de ce contrat. Et, pour terminer, les garanties du contrat que vous choisirez doivent correspondre à un minimum imposé par la convention collective de la restauration. Évidemment, vous pouvez opter pour une mutuelle santé plus couvrante pour protéger au mieux vos salariés et peut-être même leur famille s’ils jugent cela intéressant.

Vous êtes le seul à travailler dans votre restaurant

En tant que chef d’entreprise, vous n’avez pas l’obligation de souscrire une mutuelle santé. Cependant, un tel contrat peut être très utile pour vous permettre de bénéficier de remboursements intéressants lors de vos soins médicaux. De plus, certaines mutuelles santé pour chefs d’entreprise et indépendants peuvent inclure des garanties de prévoyance grâce auxquels vous serez indemnisé en cas d’arrêt maladie.

Vous recevez de l’aide de la part de votre conjoint(e)

Si votre conjoint(e) n’est pas salarié de votre entreprise mais un associé ou considéré comme un conjoint collaborateur (pour les EURL ou les SARL notamment), vous pouvez l’ajouter en tant qu’ayant-droit de votre contrat santé. De quoi réfléchir au meilleur contrat pour vous, en tant que chef d’entreprise, et pour votre moitié.

Eve-Anne Collomb, 18 février 2021
[zc_cta id="ctaguide10conseilsreussir" ]
[null,0]
[null,0]
[null,2,16777215]
[null,2,16777215]
[null,2,0]
[null,2,0]