Digitaliser son restaurant

Le nom de domaine : un essentiel pour votre site web

Lors de la création d’un site internet, le restaurant doit choisir ce que l’on appelle un nom de domaine. Cet élément n’est pas sans importance pour le référencement de votre site mais aussi pour votre stratégie marketing. C’est la raison pour laquelle Zenchef vous explique en détail en quoi il consiste !

#Le nom de domaine (NDD) : définition

Le nom de domaine est l’adresse internet du site web de votre établissement. Il est constitué de mots, de noms et/ou de chiffres, parfois séparés par un tiret. C’est l’équivalent numérique d’un numéro de téléphone ou d’une adresse postale.

Sans ces éléments, sans le numéro ou l’adresse, vous ne pouvez pas accéder à vos interlocuteurs. De même, sans nom de domaine, il n’est pas possible d’accéder au site du restaurat, de l’identifier ou de le trouver en ligne. À titre d’exemple, www.restaurant-copenhague-paris.fr ou encore www.restaurant-ensemble.com (sites Zenchef) sont des noms de domaines. Ils sont précédés par un préfixe, et finissent par une terminaison appelée « extension ».

Vous pourrez vous procurer un nom de domaine sur un site (OVH, Gandi, WHOIS…) appelé Bureau d’Enregistrement, connu aussi sous le nom anglais de « registrar ». C’est ce « bureau » qui va s’occuper de la gestion ainsi que des réservations des noms de domaine occupés.

En règle générale, en faisant appel à un prestataire pour créer votre site internet, celui-ci va se charger de vous procurer le nom de domaine que vous aurez choisi. Pour vous donner un exemple, chez Zenchef, ce sont nos équipes qui se les procurent pour vos restaurants.

#Le choix de l’extension

Vous avez sans doute remarqué que tout nom de domaine contient une terminaison, un suffixe, précédé par un point.

Aujourd’hui, il existe une multitude d’extensions d’adresse que l’on peut utiliser pour vos sites web. Elles peuvent correspondre à un thème (par exemple, sushimaki.food ou gintonic.drink), à une  forme d’organisation terminant par « com, .int, .net » (menus.com, food.net, par exemple) ou à un pays particulier (bienmanger.fr pour la France, lerestaurantducoin.be pour la Belgique). Il est donc conseillé que vous en choisissiez une qui corresponde soit au pays où votre restaurant est situé, soit à la cible visée. Par exemple, si vous avez pour but d’atteindre une clientèle internationale dans votre restaurant situé en France, vous avez tout intérêt d’utiliser une extension du type « .com » qui est une extension commerciale internationale.

Plus courte sera l’URL, mieux elle sera référencée sur les moteurs de recherches et plus facilement retrouvée. Ainsi, il vaut mieux que votre nom de domaine soit concis, qu’il inclut le nom ou le mot-clé de votre établissement, et qu’il ait le moins de tirets possible.

#Les mots-clés dans les noms de domaine

Très souvent lors de l’achat d’un nom de domaine, la tentation est forte de s’en procurer un composé exclusivement de mots-clés utilisés pour les recherches en ligne dans le but de faire apparaître son site dans les premiers résultats. Par exemple, une brasserie à Bordeaux peut être tentée de louer le nom de domaine brasseriebordeaux.com ; un restaurant dans une gare de Paris peut s’intéresser à www.restaurantgareparis.fr car il y a une correspondance parfaite entre le nom de domaine et la requête que peuvent effectuer les internautes.

Mais ces termes sont en réalité trop génériques, on les appelle des Exact Match Domains (EMD). Certes, ils vont permettre d’optimiser le référencement naturel (aussi appelé SEO, est l’ensemble des techniques utilisées pour que le site web se retrouve dans les premiers résultats lors d’une requête internet). Mais ils se révèleront peu efficaces lorsque l’on prend en compte le fonctionnement des moteurs de recherche. En effet, ce n’est plus si simple d’avoir un meilleur référencement grâce aux EMD car en raison d’abus de mots-clés dans les adresses, les sites ayant un contenu trop publicitaire (avec des mots clés accrocheurs comme moteur-de-reservation-pas-cher.com) ou manquant de pertinence se sont vus sanctionnés, voire supprimés par Google notamment. Pour reprendre l’exemple de Google, les moteurs de recherche accordent, par conséquent, moins d’importance aux mots-clés d’un nom de domaine dans une requête particulière. Cela ne signifie pas qu’ils ne sont plus pris en compte, mais d’autres critères entrent considération, tels que l’extension, présence de tirets ou non, etc.

Il est donc recommandé d’utiliser à bon escient les mots-clés, pas plus de deux ou trois, et de choisir les plus pertinents.

#Disponibilité et légalité du nom de domaine

Vous êtes invités à vérifier si votre nom de domaine correspond à un nom de marque déjà protégé. De même, si vous êtes propriétaire d’une marque (comme le nom de votre restaurant), vous avez intérêt à faire attention à ce que d’autres sociétés et/ou personnes n’exploitent ni abusent de votre nom de domaine. Ainsi, lors du choix de votre nom, qui sera le nom de votre site, vous devez vous assurer que ce nom soit bien disponible et qu’il ne fasse pas parti des dénominations déjà déposées et protégées. Pour cela, il suffit de s’informer en ligne et sur le site de l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), registre des noms d’entreprise.

Attention, ce dernier capitalise les noms dans un registre mais n’indique pas si le nom choisi est protégé ou non. Si vous en choisissez un déjà déposé, vous ne serez pas à l’abri de voir votre responsabilité engagée.

Pour plus d’informations, vous pouvez directement consulter le site de l’INPI.

Camille Bacquaert, 5 mars 2019