Tendances

Pourquoi les restaurateurs doivent miser sur le petit-déjeuner

En 2016, le petit-déjeuner a généré plus de 760 millions de visite dans les établissements de restauration hors domicile. 60% des clients l’ont pris entre 8 et 11 heures. Une aubaine pour les restaurants qui souhaitent tester une nouvelle formule pour attirer de nouveaux clients.

Le boom du petit-déjeuner au restaurant

Le premier repas de la journée est devenu un moment de consommation très dynamique das le secteur de la restauration hors domicile. En Europe, il enregistre une croissance de visite de plus de 13% entre 2012 et 2016 et une augmentation de plus de 5% des visites rien que l’année dernière.

Un grand panel de formules adaptées au repas du matin

Maria Bertoch, Industry Expert Foodservice, The NPD Group, l’un des leaders mondiaux des études de marché, souligne : « À contre-courant d’un secteur plutôt en berne depuis 2012, le petit-déjeuner est le nouveau segment superstar. Des formules classiques aux options plus sophistiquées, calquées sur des profils de consommateurs différenciés (du petit déjeuner frugal jusqu’au Royal chez Cojean par exemple), on voit se développer une véritable culture de l’offre sur ce créneau. »

Penser aux consommateurs nomades

La spécialiste ajoute : « Deux phénomènes forts expliquent cette tendance : d’un côté, un « effet parc » , avec l’ouverture de nombreux coffee shops (on citera notamment l’arrivée de Costa Coffee en 2013) qui alimentent la diversité de l’offre et progressent fortement sur les visites du petit-déjeuner (+ 152 % en visites entre 2012 et 2016 ) et de l’autre, l’évolution des habitudes des consommateurs, plus nomades (70 % des visites petit-déjeuner se font à emporter en 2016), plus pressés, mais qui pour 4,1 euros en moyenne, n’hésitent pas à s’offrir un petit-déjeuner à l’extérieur. ».

Une tendance qui explose en France et en Europe

L’habitude de la prise d’un petit-déjeuner en dehors de chez soi vient des Etats-Unis. La Grande-Bretagne et l’Allemagne sont les pays européens où la tendance est la plus forte avec respectivement 21% de croissance en visites « petit-déjeuner » et 16% sur les quatre dernières années.  La France arrive en troisième position suivie par l’Italie et l’Espagne.

Café-viennoiserie, le duo gagnant dans l’Hexagone

La composition du petit-déjeuner s’adapte aux habitudes et reflète les spécificités de chaque pays. Plutôt salé en Grande-Bretagne où le bacon (consommé dans 1 petit déjeuner sur 4 ), les toasts (18 %), les œufs (17 %) et les saucisses (17 %) sont les produits les plus commandés, il reste définitivement sucré en France où le duo classique expresso (14 %) et viennoiserie (croissant pour 1 visite sur 3, pain au chocolat pour 1 visite sur 4) règne en maître. Les habitudes italiennes se rapprochent plutôt des habitudes françaises : 68 % des visites au petit-déjeuner se soldent par l’achat d’un croissant et 36 % par celui d’un expresso , tandis que les Allemands favorisent les sandwiches (44 % des visites), le café (30 %) et les viennoiseries (13%). En Espagne , le café au lait (38 % des visites), les toasts (33 %) et les croissants (16 %) dominent les choix matinaux.

Anaïs Digonnet, 15 mars 2017

Vous aimerez aussi