Tendances

3 avantages à pratiquer le prépaiement dans son restaurant

À trop abuser de l’hospitalité des restaurants, les clients finissent par le payer ! Puisque les poseurs de lapins font florès, le choix s’est imposé de mettre en place l’empreinte bancaire, voir le prépaiement, c’est à dire le paiement des repas au moment de la réservation.  Certes, l’idée ne semble pas être encore entrée dans les moeurs des clients quand il s’agit de réserver une table. Pourtant, elle risque de se répandre parmi les restaurateurs qui y voient de multiples bénéfices. 

#1 Le prépaiement, un gain de temps pour le client et pour le restaurant

Si le moment de l’addition peut s’avérer bien trop long pour les convives repus, le moment du choix de menu, lui, devient une éternité aux yeux du convive affamé ! La prise de commande est particulièrement longue pour les grandes tablées où chacun y va de ses hésitations, et de ses analyses de carte, tiraillé entre la côte de boeuf et la sole meunière. Le prépaiement a le mérite de supprimer cette étape puisque généralement, le menu a été choisi et réglé au moment de la réservation. De même, l’addition n’est plus une question, et ne retient plus le client au restaurant.

Pour le restaurateur aussi la pratique s’avère pleine d’avantages. En effet, le personnel libère le temps qu’il doit consacrer à relever les commandes et préparer l’addition et peut se concentrer sur d’autres missions, à plus forte valeur ajoutée, comme l’accueil, le service, la satisfaction des invités ou même les ventes additionnelles !

#2 Un meilleur turnover et un service fluidifié

C’est une évidence : à partir du moment où la prise de commande et l’addition sont supprimées, la durée de la visite dans l’établissement est réduite. Par conséquent, le service est plus fluide, le personnel mieux mobilisé (par des tâches plus productives), et le restaurant peut même accueillir plus de clients sur un créneau donné. C’est particulièrement pratique pour les salles qui connaissent de très fortes affluences, par exemple sur les repas du midi ou les soirs de weekends.

#3 Une arme redoutable contre les pertes liées au no-show

20%, voire 30% du chiffre d’affaires en moins à cause des comportements étourdis ou indélicats ? Le caractère nuisible d’un no-show sur les performances d’un restaurant n’est plus à prouver. Pour éviter cet impact négatif sur son chiffre, le prépaiement est une solution des plus efficaces. Peu importe que le convive se présente ou pas, la prestation est de toute façon réglée puisque le client a payé lors de sa réservation. Il n’y a donc plus aucune perte financière à craindre. En revanche, c’est du côté des stocks alimentaires que se trouve alors le gâchis.  Mais ça, c’est malheureusement une autre question.

 

Heba Hitti, 1 décembre 2019

Vous aimerez aussi