Ouvrir & Gérer son restaurant

Comment recruter et fidéliser du personnel de qualité dans son restaurant

Le 12 mars dernier, Zenchef organisait sa seconde table ronde consacrée au recrutement et à la fidélisation des employés dans son restaurant.  

Une trentaine de restaurateurs s’étaient donnés rendez-vous lundi dernier pour assister à la première table ronde de 2018 de Zenchef consacrée à l’emploi en restauration. Autour du modérateur Florian Poirson, ambassadeur de Zenchef à l’origine du restaurant Mazzuco, Stéphane Jégo, à la tête du restaurant L’Ami Jean (75007), Alexandre Poulenc, propriétaire du restaurant Les Athlètes (75002) et Benjamin Bouchard, responsable de la Maison du Danemark (75008) récemment étoilé, ont partagé, leurs expériences et bonnes pratiques en matière de management et de ressources humaines dans leur restaurant.

 

Comprendre les attentes des futurs collaborateurs

Selon les trois restaurateurs intervenants, toute embauche nécessite désormais une vraie adaptation entre ce que recherche l’établissement comme le futur collaborateur. Pour cela, il est nécessaire de bien définir pour les restaurateurs recruteurs leurs besoins de recrutement et le profil souhaité mais surtout, d’avoir une vraie discussion sur le projet professionnel du candidat. Il est ainsi indispensable de comprendre et de connaître la personne que l’on recrute afin d’éviter les mauvaises surprises après l’embauche et de limiter le risque de turnover dans sa brigade.

L’intégration de l’équipe

Peu importe la taille du restaurant, le rôle en tant que manager est d’accompagner le collaborateur dans son travail, avec l’envie d’évoluer ensemble. Pour cela, les trois chefs d’établissements se sont accordés sur l’importance du processus d’intégration en évoquant par exemple l’organisation de team-buildings qui peuvent motiver et favoriser la cohésion entre les équipes.

Proposer des avantages

Restaurateurs indépendants tout comme le représentant d’un groupe de restauration ont souligné des différences dans les méthodes de fidélisation de leurs collaborateurs. Une plus grande autonomie dans les restaurants de petites tailles leur permet par exemple de pouvoir payer des salaires 15% au dessus du marché. Quant aux établissement de groupe, ils favorisent les conditions de vie en proposant des avantages tels que la suppression de la coupure ou deux jours de repos consécutifs.

Clémence Bodinier, 13 mars 2018

Vous aimerez aussi