Digitaliser son restaurant

Pourquoi les restaurants ruraux doivent avoir un module de réservation sur leur site internet

Les restaurants gastronomiques situés dans les campagnes bénéficient moins de la clientèle de passage que ceux qui sont au cœur des agglomérations, même si une mesure législative sur le retour des panneaux de direction va  les aider. Sur le web, ces établissements de restauration en campagne peuvent cependant jouir de la même visibilité que leurs concurrents des villes et ainsi améliorer leur fréquentation. Explications avec Zenchef.

Aux Assises de la Ruralité en avril dernier, l’Umih avait présenté une proposition pour développer le tourisme rural afin que la politique du tourisme puisse profiter à l’ensemble des territoires. Dans son viseur, l’organisation syndicale pointait du doigt l’interdiction des pré-enseignes pour les restaurants loin des grandes agglomérations qui datait de juin 2015. L’arrêté ministériel prévoyait en effet leur suppression en dehors des agglomérations de moins de 10 000 habitants afin de lutter contre la pollution visuelle. Mais bonne nouvelle, le mois dernier, l’amendement soumis par le député Richard Ramos qui revient sur l’obligation de retirer les panneaux de direction a été adopté par l’Assemblée nationale.

Le Parlement autorise le retour des panneaux de signalisation pour indiquer où se trouve les restaurants en zone rurale

Aujourd’hui, les sénateurs sont également allés dans le sens de leurs collègues députés en autorisant les pré-enseignes dérogatoires pour les restaurants situés en zone rurale. « Cette victoire participera ainsi la revitalisation des zones rurales. La richesse de nos territoires est un potentiel de croissance inestimable pour les touristes à la recherche d’authenticité et d’expérience », se réjouit Roland HEGUY, président confédéral de l’Umih dans un communiqué du 25 juillet. « Nous nous félicitons que nos restaurateurs-hôteliers retrouvent une visibilité dans les territoires qui leur faisait défaut », précise Fabrice Galland, président de la FIL.

Des conséquences sur le chiffre d’affaires

Cet article 54 du projet de loi pour l’évolution du logement et de l’aménagement numérique représente une vraie éclaircie dans l’horizon de nombreux restaurants ruraux. Ces panneaux de signalisation sont essentiels pour indiquer où ils se trouvent et capter, a minima, quelques conducteurs à la recherche d’une bonne table, notamment pendant la saison touristique. Pendant les trois années d’interdiction, les professionnels du CHR ont estimé avoir perdu jusqu’à 25% de leur chiffre d’affaires.

Les professionnels de la restauration déterminés

L’Umih avait d’ailleurs clairement annoncé sa volonté de faire changer la loi. Avec le soutien de l’Association des maires ruraux de France et les Logis de France, l’union avait lancé en mars “S’afficher, c’est exister”, une campagne visant à sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics sur cette absence de signalisation.

Internet, un espace concurrentiel à conquérir pour les restaurateurs

Et attendant la promulgation de la loi, et même après, l’équipement numérique des restaurants ruraux reste une priorité. Sur la feuille de route de l’Umih figure un axe important sur le développement du digital. « Nos établissements sont dépendants de la couverture numérique pour attirer des clients et développer leur activité, mais également pour satisfaire la demande de la clientèle d’être connecté en permanence », pouvait-on lire dans ce manifeste en 7 points.

Un site internet, outil essentiel de communication pour rendre son établissement visible

Car c’est en menant des actions sur le web que la hausse de la fréquentation d’un restaurant, qui ne bénéficie pas de passage, peut se jouer aujourd’hui. La toile permet aux restaurateurs qui s’équipent d’un site internet ergonomique, responsive et bien référencé, de rendre leur établissement, ses atouts et leurs menus visibles par le plus grand nombre et dans différentes langues, très important lors de la saison touristique.

Un module de réservation pour attirer de nouveaux clients dans son restaurant

Et qui dit promotion, dit aussi attraction. En rajoutant un module de réservation en ligne, les restaurateurs ruraux peuvent également espérer gagner des clients, qui n’ont pas le temps d’appeler ou alors que pendant la coupure quand personne n’est au restaurant ou qui sont présents sur un autre fuseau horaire. Cette option est essentielle à l’heure où près de 30% des restaurants en France indiquent que la moitié de leur activité se base sur la réservation (étude Popcall 2018) et qu’un Français sur deux réserve au restaurant via Internet (étude Food Service Vision 2017).

Des newsletters et des SMS pour faire (re)venir les clients

D’autres pistes digitales peuvent être testées par des restaurants gastronomiques de village en quête de visibilité comme l’envoi de courriers électroniques pour présenter un nouveau plat, introduire un nouveau chef, annoncer une soirée à thème, etc. Si les clients ont donné leur accord, il peut être également intéressant de préparer des campagnes SMS afin de les avertir de la préparation d’un déjeuner ou dîner spéciaux à l’occasion d’une des fêtes du calendrier.

Heba Hitti, 25 juillet 2018

Vous aimerez aussi