Tendances

5 restauratrices et cheffes du monde à suivre en 2019

Le 8 mars célèbre la journée des droits de la femme;  l’occasion pour Zenchef de mettre en vedette les cheffes et les restauratrices qui sont à l’avant garde du monde culinaire, un monde qui demeure, malheureusement, majoritairement un milieu masculinPetit tour du monde féminin à travers 5 personnalités internationales qui font parler d’elles en 2019.

Daniela Soto-Innes, Cosme

Daniela Soto-Innes est la cheffe du restaurant Cosme à Manhattan, classé n°. 25 sur la liste du World’s 50 Best. Ancienne sous-cheffe de Enrique Olvera du restaurant Pujol (porteur de projet du restaurant), Cosme se trouve dans un ancien strip club du quartier Flatiron, où les clients doivent attendre un mois après leur réservation pour pouvoir déguster une cuisine mexicaine innovante qui combine les ingrédients et les techniques du Mexique avec les produits des maraîchers et les viandes des fermes de l’état de New York.

@crédit photo Bird

Helena Rizzo, Maní

Après une carrière brève comme mannequin, Helena Rizzo s’est tournée vers les fourneaux, pour lesquelles elle s’est découvert une véritable passion. Après plusieurs expériences professionnelles dans de célèbres restaurants tels que Sadler à Milan et El Celler de Can Roca à Gérone, elle revient à São Paulo en 2006 et ouvre son restaurant Maní, fruit d’un mélange entre le Brésil et l’Ibérie.

@crédit photo Fine Dining Lovers

Duangporn ‘Bo’ Songvisava, Bo.lan

Classé comme un des meilleurs restaurants en Asie selon le World’s 50 Best, Bo.lan est géré d’une main de maître par Duangporn ‘Bo’ Songvisava. Dans ses cuisines, la cheffe thaïlandaise pratique les préceptes de la slow-food, en n’utilisant que des produits biologiques et raisonnés. Elle tire son inspiration aussi bien des façons de faire royales que rurales de la Thaïlande. Cette innovatrice culinaire a fait ses classes au restaurant Nahm à Londres, et cuisine aujourd’hui aux côtés de son mari/co-chef de cuisine Dylan Jones à Bangkok dans leur restaurant éco-responsable.

@crédit photo Michael Chevas

May Chow, Happy Paradise

Avec son restaurant dans le quartier branché de Soho à Hong Kong, cette jeune cheffe canadienne-hongkongaise est un symbole de la jeunesse de la ville : internationale et moderne. Dans son restaurant le néo-rétro Happy Paradise, son équipe sert des plats d’inspiration hongkongaise et cantonaise, accompagnés de cocktails explosifs, résultats de l’incomparable gamme d’alcools que l’on peut trouver en Chine.

@credit photo South China Morning Post

Pía León, Kjolle

Ancienne leader de l’équipe de recherche culinaire du restaurant Central à Lima, où elle travaillait aux côtés de son mari, Virgilio Martínez, Pía León a récemment ouvert son premier restaurant Kjolle en solo. Déjà élue comme meilleure cheffe de l’Amérique du sud en 2018 par le World’s 50 Best, sa cuisine met à l’honneur divers produits indigènes, méconnus de son pays natal, qu’elle transforme ensuite en mets que l’on pourrait décrire comme à la frontière du modernisme et du naturalisme. Son travail sur ce point est le fruit d’une collaboration avec Mater Iniciativa, un centre de recherche biologique et culturel d’aliments péruviens.

@crédit photo Cocina y Vino

Henryk Przychodzki, 4 mars 2019