Tendances

“S’afficher, c’est exister” : quand les professionnels du CHR refusent la suppression des panneaux chargés d’indiquer leurs établissements

Désormais, les établissements CHR en milieu rural devront apprendre à être visibles sans les pré-enseignes, ces panneaux de signalisation, interdits depuis un arrêté ministériel. En désaccord avec cet arrêté, l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) du Loiret a lancé, la campagne “S’afficher, c’est exister”.

La loi veut supprimer la signalétique indiquant les hôtels, cafés et restaurants

Un arrêté contre la pollution visuelle

Depuis le 13 juillet 2015, un arrêté ministériel pris en application de la loi “Grenelle 2”, a institué la suppression, hors agglomérations et dans les agglomérations de moins de 10 000 habitants, des panneaux signalétiques indiquant, entre autres, les cafés, hôtels et restaurants. Conscient de la pollution visuelle, première raison pour la mise en place de cette loi, mais en désaccord avec l’arrêté, l’UMIH du Loiret, soutenu par la Fédération Internationale des Logis (FIL), a lancé la campagne “S’afficher, c’est exister”.

Des établissements viables mais non-repris

Première destination touristique mondiale, la France s’est donnée pour objectif d’accueillir 100 millions de touristes d’ici 2020. Selon Roland Héguy, président de l’UMIH, “les parts de marché du tourisme, nous allons les gagner dans la ruralité”. Avec la suppression de ces affichages, les établissements en zone rurale estiment une perte de chiffre d’affaires de l’ordre de moins 25% entraînant, dans de très nombreux cas, la fermeture de cafés, hôtels et restaurants, des suppressions d’emplois, des difficultés financières dans ce secteur de l’hôtellerie-restauration. Aujourd’hui, on dénombre 8 000 entreprises du CHR en difficulté dans le secteur rural. Elles sont pourtant viables mais dénoncent, pour la plupart, un manque de soutien ne favorisant pas leur pérennité. Pour Fabrice Galland, président de la FIL, « supprimer les pré-enseignes, c’est tout simplement nier leur droit d’exister et de commercer ».

Le digital, une solution pour les professionnels du CHR

Comment rendre son restaurant plus visible

Dans cette ère du numérique, le digital apparaît comme une solution pour ces restaurateurs qui doivent désormais apprendre à être vus sur le web. Selon l’étude digitale Food Service Vision, 69% des Français consultent les avis avant de choisir un restaurant. Pour la pérennité de leur établissement, il devient ainsi nécessaire aux restaurateurs de posséder un site internet et de gérer leur e-réputation. Zenchef propose ainsi à ces restaurants la création de leur site, compatibles avec les mobiles, bien référencés et conçus pour générer des réservations.

Aider les clients à se repérer

Quant à la solution des GPS pour trouver ces cafés, hôtels ou restaurants, Jean-Marc Banquet d’Orx, trésorier national de l’UMIH et président de l’UMIH 77 se montrait inquiet “On ne trouve pas tous les établissements grâce aux GPS, même en Seine-et-Marne, qui est le département le plus rural d’Ile-de-France et pourtant si proche de la capitale”. Pour cela, créer une fiche sur Google Business peut aider en amont les clients à planifier leur venue dans ces établissements CHR. Cette fiche garantie également à ces cafés, restaurants et hôtels d’arriver dans les suggestions Google, Google + mais surtout Google Map.

Clémence Bodinier, 12 mars 2018

Vous aimerez aussi