Tendances

Les 5 produits à mettre à la carte de son restaurant pour être tendance en 2019

Entrées, plats, desserts ou boissons : voici notre liste des produits tendances pour mettre votre restaurant à l’avant-garde de la gastronomie en 2019 !

#1 Les insectes

La pratique consistant à manger des insectes, l’entomophagie, existe depuis des millénaires et se retrouve dans de nombreuses cuisines du monde. Dans la Grèce antique, le philosophe Aristote considérait les cigales comme un plat de luxe. Bien qu’aujourd’hui les insectes soient de nouveau tendances, cela fait plusieures années que des grands chefs comme Alex Atala du restaurant D.O.M., Enrique Olvera du restaurant Pujol et René Redzepi du restaurant Noma les utilisent dans leurs cuisines. Il faut savoir que l’on doit certaines saveurs comme celles de la citronnelle ou du gingembre à des espèces de fourmis, et le goût de châtaigne, au ver de soie. De plus, les insectes sont extrêmement riches en protéines (le taux peut atteindre 75% sur extrait sec), leur élevage a un faible impact environnemental et leur taux de conversion est inégalé (10 kg d’aliments donnent 1 kg de boeuf, 3 kg de porc, 5 kg de volaille et 9 kg d’insecte).

Résultat de recherche d'images pour "chapulines"

@crédit photo Gavriel Jecan

#2 Le yuzukoshō

Si le yuzu est déjà bien tendance en France, le yuzukoshō commence à devenir lui aussi de plus en plus populaire. Une pâte fermentée faite avec du piment (rouge ou vert), de l’écorce de yuzu et du sel ; voici la composition du yuzukoshō, condiment nippon très apprécié au Japon et fabriqué sur l’île de Kyûshû. Très présent dans la cuisine japonaise, il est principalement ajouté aux nabemonos (fondues japonaises), aux udons and aux sashimis. Cependant, le yuzukoshō se marie également bien avec les plats occidentaux. Il peut s’ajouter aux préparations de foie gras, être servi comme condiment pour les terrines et les pâtés, mis dans les tartares et les crudos ou ajouté à une sauce pour lui donner plus de fraîcheur et de peps.

Résultat de recherche d'images pour "yuzukosho"

@crédit photo Aliya LeeKong

#3 Les farines

La farine de châtaigne, d’amande, de patate douce, de teff, de manioc, de riz, de pois chiche et de noix de coco ont un point commun : ce sont des farines alternatives très utilisées dans les cuisines de l’Hexagone et du monde. En effet, avec l’augmentation de personnes cœliaques et qui sont donc forcées d’éviter le gluten, et avec le régime sans gluten qui fait de plus en plus d’adeptes, ces alternatives aux farines ‘gluteneuses’ permettent aux chefs et restaurants d’attirer et de séduire toute une clientèle niche.

Résultat de recherche d'images pour "farines"

@crédit photo Bio à la Une

#4 La sapote noire

Un fruit au goût, à la couleur et à la texture lisse d’une crème au chocolat ? C’est possible, grâce à un certain fruit d’Amérique Latine : la sapote noire. Appartenant à la famille de plantes Ebenaceae, il a comme le kaki, une saveur assez originale. Sa chaire peut se déguster directement à la cuillère et le fruit lui-même peut être incorporé à un gâteau ou étalé sur une tartine.

How to taste black sapote fruit in Port Louis

@crédit photo oddviser

#5 Les algues

Bourrées de vertus pour la santé, les algues comme le wakamé, la laitue de mer, les spaghettis de mer, le nori, le kombu ou la dulse commencent à se faire un place de choix dans les menus des restaurants. L’attraction des consommateurs français pour ce type de produits ne cesse de croître. Goût de thé lapsang pour le nori, d’oseille pour la laitue de mer, d’huître pour le wakamé, de l’umami intense pour le kombu, les possibilités d’utilisation sont telles que de nombreux chefs s’en emparent pour leurs recettes, comme Juan Arbelaez, Olivier Roellinger, Magnus Nilsson, David Chang et Alexandre Couillon.

Résultat de recherche d'images pour "seaweed food"

@crédit photo Yap Chee Hong

Henryk Przychodzki, 11 janvier 2019

Vous aimerez aussi